LudoTech

LudoTech

LudoTech s’est donné pour mission de mettre les nouvelles technologies au service du jeu de société et d’offrir une nouvelle expérience de jeu. Rencontre avec Alexis Lemey, Mathieu Legeay et Nicolas Silvani, les trois co-fondateurs de la start-up qui a rejoint l’ADVANS Lab en septembre 2019.

Q : Pouvez-vous nous raconter la genèse de LudoTech ?

Depuis que nous sommes en école d’ingénieur, à l’ESIEE Paris, nous avons envie de créer une start-up. Notre passion commune pour les jeux de société et la robotique nous a conduits, il y a deux ans, à créer une console de jeux de société ; c’est à ce moment-là que LudoTech est né. Nous avons commencé à travailler à plein temps sur le projet suite au partenariat avec ADVANS Group en septembre 2019.

Q : Quel est votre lien avec ADVANS Group ?

Parmi les trois co-fondateurs, nous sommes deux « anciens » ! Nous (Mathieu et Nicolas) avons rejoint ELSYS Design début 2018 pour notre stage de fin d’études et avons ensuite travaillé un peu plus d’un an en tant qu’ingénieur.

Q : Que souhaitez-vous faire ?

Les joueurs de jeux de société font face à un certain nombre de problématiques d’expérience de jeu, d’encombrement (stocker des boîtes de jeu quand on habite en appartement, c’est compliqué) et de coût. Pour y répondre, nous avons créé la console OLEM, qui vise à renouveler l’expérience de jeu et à mettre la technologie au service du joueur.

Q : En quoi cette console est-elle innovante ?

Le principe d’OLEM, c’est tout d’abord d’avoir une librairie à l’intérieur de la console, un peu comme le Google Play Store. N’importe quel game designer ou n’importe quel joueur qui a envie de créer un jeu pourra le mettre à disposition dessus.

Ensuite, nous concevons un robot qui pourra se déplacer dans n’importe quelle direction, détecter les obstacles, des cartes noires, des mouvements simples de joueurs ou encore des bords de table.

Cette technologie va nous permettre de développer de nouvelles mécaniques de jeu.

Q : Justement, comment cela se traduit-il au niveau technologique ?

Nous cherchons à créer un produit qui puisse évoluer dans le temps, qui ne soit pas obsolète au bout de trois mois ! Nous devons ainsi condenser un ensemble de technologies dans un facteur de forme cylindrique d’environ 10 cm de diamètre et 5 cm de hauteur.  Cela représente de grosses contraintes aux plans électronique et mécanique.

Q : Que vous apporte le partenariat avec ADVANS Group ?

Tout d’abord, le partenariat avec ADVANS Group nous a permis d’avoir nos premiers locaux au siège de Cachan, ainsi qu’un accès aux laboratoires avec tout le matériel d’électronique. Nous bénéficions également de l’expertise technique du groupe, à la fois en électronique, mécanique et logiciel.

Q : Avez-vous eu de premiers retours de joueurs ?

Oui, dans des festivals ou des bars à jeux, mais aussi au sein d’ADVANS Group. Par exemple, le 13 mars dernier, nous avons organisé une session de tests avec des ingénieurs du groupe dans la salle de pause à Cachan. Les participants étaient enthousiastes, nous avons hâte de leur proposer de nouveaux concepts !